Charles le Simple

  

Charles le Simple

879 - 929

Roi de France de 898 à 922

 

 

Fils posthume de Louis II le Bègue, il est sacré roi de France à la mort d'Eudes, sur la recommandation du roi Arnoul de Germanie et de l'archevêque de Reims. Il mets fin aux guerres avec les normands en cédant à leur chef Rollon, par le traité de Saint-Clair sur Epte en 911, la province de Normandie qui portera leur nom. Méprisé par les Grands pour son traité, il est trahi et emprisonné par Herbert de Vermandois à Ham en 922. Il meurt en 929 au château de Péronne.

Le comte Herbert tint longtemps dans ses mains la couronne et la vie de Charles le Simple, mais il n'osa ou ne put ravir que la seconde. Malheureux roi, balloté entre tant d'ambitions orgueilleuses, fourbes, cupides, Charles crut-il pouvoir encore se fier à celui qui, dans la mauvaise fortune, lui avait été déjà un fidèle vassal. Mais hélas, cette fois, les profits de la trahison dans les calculs d'Herbert l'emportait de beaucoup sur les bénéfices de la fidélité. Les affaires du roi étaient si piteuses et en si irrémissible voie de perdition, que le comte n'avait plus rien à en attendre pour ses projets, et qu'il aurait eu fort ridicule imprévoyance à essayer de relever ce qui était tomber sans lui.
Aussi pensa t-il qu'en s'emparant du roi, celui-ci rachèterait sa liberté par une abdication. Mais faiblesses et lachetés inutiles, non moins impuissantes translations, Charles refusa de légitimer la félonie et de créer un droit à l'usurpateur. Il n'abdiqua ni pour lui ni pour sa race. Herbert ne put tuer qu'un homme auquel le principe devait survivre, quand, pour se venger lâchement de cette royale résistance, il envoya Charles mourir à Péronne. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×